mercredi 15 août 2018

toujours du calcaire!

Toujours pas beaucoup de temps, toujours ce crachin sur le côté français, du coup on tente une nouvelle fois notre chance du côté du col du Pourtalet vers Estremer. J'ai repéré une voie assez courte mais qui semble intéressante: "Tous dopés", ouverte par C.Ravier
Pas mal, c'est dommage que les deux premières longueurs soient tout de même en rocher très très moyen, se méfier car ça grimpe un peu en plus! Prendre un bon jeu de friends jusqu'au 3, on peut doubler le 0.75, 1, 2 pour être un peu plus tranquille. Pitons inutiles.
La deuxième moitié est belle et soutenue également. Topo toujours sur le site de Rémi Thivel.

Estremer (2150m) - Tous dopés (ED-,120m) le 13/08/2018 avec Vincent et Théo





retour sur la calcaire pyrénéen

Retour dans les Pyrénées Atlantiques, et pour changer, il fait à peu près beau! Il y a pas mal d'activité en montagne ces temps ci nous laissant que peu de moments pour grimper mais nous avons pu néanmoins faire un tour du côté de la Pena Foratata, belle petite montagne calcaire dominant Formigal, derrière le col du Pourtalet, côté espagnol.
Nous sommes allés grimper une voie ouverte par Rémi Thivel et Francine Magrou en septembre 2007, "Papi collé au plafond", très classe et variée. Il y a quelques passages où le rocher est moins bon mais ça reste court. L'équipement est très judicieusement placé mais il faut accepter par moment d'engager un peu, certaines chutes seraient mauvaises, il faut avoir une petite marge pour se faire plaisir, car il y a vraiment de jolis passages qui valent le détour!
Nous sommes partis avec un gros jeu de camalots jusqu'au 4 qu'on pose plusieurs fois et surtout prendre des micro-friends! Pitons inutiles, pourquoi pas un petit marteau pour retaper les pitons en place?!
Bref, très belle, à faire! Topo sur le site de Rémi Thivel

Pena Foratata (2340m) - Papi collé au plafond (ED-, 300m) le 10/08/2018 avec Aurélien





samedi 4 août 2018

Encadrement d'une semaine formation alpinisme à l'UCPA de Chamonix


Une très bonne semaine en encadrant un stage « alpinisme évolution » à l'ucpa de Chamonix avec 5 stagiaires : Marie, Venceslas, Manu, Matthieu et Thibault.
La météo a été pour nous avec juste un peu de pluie mercredi après midi.
Nous avons clôturé la semaine en beauté avec deux jours magnifiques du côté de la cabane d'Orny, dans la partie Suisse du massif du Mont Blanc ; terrain de jeu idéal pour se familiariser avec des arêtes rocheuses en bon granit et des petites courses mixtes loin des foules !

Révisions assurage en mouvement et grimpe en grosse du côté du Brévent (2500m), le 23/07/18
Aiguille des Grands Montets (3298m) – Arête du Belvédère (PD, 200m) le 24/07/18
Aiguille de Charlanon (2540m) – Arête du doigt (D, 200m) le 25/07/18
Aiguille de l'arpette (3051m) – Arête S (AD, 200m) le 26/07/18

Petite Fourche (3520m) – par le versant NE du col blanc et VN (PD+) le 27/07/18









Fin de trip alpin à la Devies Gervasutti en face N d'Ailefroide Occidentale


Pour finir ces trois semaines dans les Alpes, il fallait fêter ça dignement ! Et donc, quoi de mieux que de retourner dans les Ecrins avec un super copain avec lequel on s'est mis nos plus belles courses en montagne, avec notamment cette hivernale mémorable en face nord de l'Olan un certain mois de mars 2014...
Le projet ce coup ci est à nouveau un peu sérieux tout de même : la muraille NO de l'Ailefroide Occidentale par la voie Devies-Gervasutti, itinéraire pur et logique droit dans la face, quel audace des types à l'époque !!!
Nous avons quelques années de plus mais nous ne sommes pas forcément devenus plus sages ! Départ à l'arrache le samedi aprem de Grenoble, les bouchons, pas trop de stratégie ni d'info sur les conditions à part un avis pas très rassurant de la gardienne de Temple Ecrins qui nous dit que le haut de la face semble bien verglacé/mouillé...
Et quand on lit le topo, « cheminée glacée, cascade de glace ou d'eau,... » hum hum, dans quoi on va se mettre?!
A la Bérarde, on voit effectivement le haut de la face légèrement blanchi, mais nous sommes encore loin, on y croit.
Vu que Temple Ecrins est complet, et bien on va se faire un départ à l'ancienne, du bas !
La stratégie commence à s'élaborer : on débute par prendre une bière à la Bérarde ! Puis on fait les sacs en essayant d'optimiser mais en prenant tout de même les duvets et un réchaud (et oui, l’expérience y est pour qqch quand même...)
Et puis vers 20h on se dit que quand même ça serait pas mal de s'avancer au moins jusqu'au Carrelet histoire de pas se cogner ces 3km de plat avant d'attaquer le déniv. On se posera à l'arrache dans l'herbe en attendant 1h30. Et bonne idée, on a même le temps d'emprunter une paire de jumelles au refuge du Carrelet et d'observer la face avant la nuit. Bon y a quand même un peu de neige sur les vires et ça semble mouillé mais...le feeling est bon, allez savoir !
Départ 1h30, on sait qu'on est parti pour une longue journée ! D'autant plus que c'est dimanche matin et qu'il faut que je sois à Oloron mardi matin au boulot...Quand on est joueur...
L'approche se passe bien, même si c'est toujours pénible la traversée sous le col de la Temple pour rejoindre le glacier de Coste Rouge. 4H15, nous voilà au bord du glacier, il fait encore bien noir mais on sent bien la présence des 1000m de la face...
Petit musli et thé chaud pour se mettre en forme et à 5h on commence à remonter le glacier. La rimaye passe top et à l'aube, nous sommes prêts à grimper. La forme et la motive sont là, le timing est bon, il est 6h.
Le début nous donne un peu de fil à retordre, une dalle sur 100m peu protégeable en 4+ et mouillée, à négocier en grosses, corde tendue,...concentration !
Mais on retrouve vite nos automatismes, on se connaît et on se fait confiance à 100% et c'est génial ! Ça roule vraiment bien et on avance plus vite que ce que nous pensions.
Lorsqu'on sort au sommet de la tour rouge, on sait sans se le dire que la sortie désormais, c'est par le haut ! Ça faisait longtemps que nous n'avions pas ressenti cet engagement, typique des grandes faces de l'oisans : pas de radio, téléphone inutile, personne dans la montagne, pas d'hélico qui te tourne autour,...et ça fait du bien de se sortir les doigts !
Les dalles grises passent bien, mais on est content d'y être avant que le soleil effleure le haut de la face...
La suite est plus délicate, le rocher est parfois vraiment mauvais, heureusement il y a pas mal de glace qui tient un peu l'ensemble...
Les dernières longueurs sont encore bien teigneuses, du bon V+ à l'ancienne avec de la glace et ça caille !
Mais à 18h nous sommes au sommet, heureux, ça a super bien déroulé, c'est cool on s'entend toujours vraiment bien encordés ensemble !
Cependant, on ne s’éternise pas trop car le descente n'est pas débonnaire, loin de là et c'est ce qui fait le charme de cette montagne !
Il faut commencer par suivre l'arête sommitale vers la centrale puis désescalader sur 150m un couloir raide où il ne faut pas tomber puis rappels et enfin on arrive sur le glacier versant S à 20h30.
Ça sent bon, je connais là suite, c'est gagné pour être à Ailefroide à 23h/00h...oui mais...je me suis magistralement planté lors de la descente de l'orientale en partant à gauche trop haut ! Et là, il nous a fallu 3h pour retrouver le bon cheminement dans des vires pour retrouver le chemin au dessus du Sélé...
A 0h30, on commence quand même à être un peu cuit et on prend la décision de jeter les duvets pour se poser jusque 4h30 avant d'entamer la descente sur Ailefroide.
Au final, nous arriverons à Ailefroide à 7h30 pas frais mais pas pires non plus !
Ultime mission : rentrer à la Bérarde en stop...depuis Ailefroide ça peut paraître un peu ambitieux !
Mais en 4h pile, et quelques 6 ou 7 changements de voiture, nous retrouvons le parking de départ à midi ! Génial, je vais même pouvoir éviter d'arriver à 5h du mat à Oloron...
Au final, une belle et grande course, bien content d'avoir pu la partager avec le Jé, en espérant pouvoir se remettre des beaux chantiers bientôt !
Le retour à Oloron fut comme d'hab après plus de 36h sans sommeil, long, avec en plus 38°C dans la vallée du Rhône ! Paie ton contraste en 24h : face nord à 4000 et 38°C plein cagnard...

Ailefroide Occidentale (3954m) – Devies-Gervasutti (ED-, 1000m) le 29 et 30/07/2018 avec Jé







samedi 21 juillet 2018

Journée récup au brevent

La météo tient encore et du coup comme on est un peu mort de faim on veut encore grimper ! Mais comme on ne est pas des machines, on accuse les heures de vol de la dernière course...nous optons donc pour le brevent avec approche et retour très rapides. Nous avons grimpé "premier de corvée", 4 longueurs seulement mais longues et très teigneuses...au sommet on se dit que vraiment il faudrait se reposer !
Brevent (2530m) - premier de corvée (ED,180m) le 20/07/18

jeudi 19 juillet 2018

Enchainement magnifique...pilier S des Drus et pilier du brouillard avec sortie au Mt Blanc

En ce moment à Cham, les conditions sont top même si il faut jongler un peu avec la météo! Du coup on a pu faire deux courses superbes: tout d abord pilier S du Grand Dru aussi appelé voie Contamine. Superbe voie, soutenue avec quelques longueurs bon dures! Mais superbes! Petit bémol, l orage qui a claqué à 14h alors qu on sortait au sommet... Mais sans dommage, nous avons pu redescendre tranquilles à la charpoua avant la seconde salve plus sévère...
Petite journée de recup puis direction la grandiose face S du Mt Blanc...juste gigantesque ! Objectif la voie Bonatti au pilier du brouillard. La montée à Eccles passe bien et le glacier n est pas pire! Le lendemain conditions optimales mais ça grimpe cette affaire ! Chapeau messieurs Bonatti et Oggioni ! Une fois au sommet du pilier, à 4200m, et ben c est pas fini!! Concentration requise jusqu au sommet car ça reste délicat : rocher branlant et arêtes mixtes effilées avec l altitude et la fatigue. Mais heureux comme des papes au sommet de la grande bosse, seuls au monde avec les couleurs du soir!
Quelques photos...








Grand Drus (3754m) - pilier S (TD+,700m) le 15/07/18

Mont Blanc (4810m) - pilier du brouillard et arête du brouillard (TD+,1000m) le 18/07/18

lundi 16 juillet 2018

Traversée des dômes de miage

Une magnifique course réalisée avec Marine et Laurie, qui pour une première de la saison se sont bien débrouillée!
Photos plus tard...

Traversée des dômes de miage (3670m) le 12/07/18